dimanche 22 novembre 2015

53 billets en 2015 - Semaine 47 - Je l'aime


Plus que 7 rendez-vous et nous serons au bout du truc.
Le thème de cette semaine est très simple mais aussi très compliqué.
Je vous ai déjà tout dit sur mes parents, Monsieur6tron ou mes enfants mais il reste une personne chère à mon cœur sur qui tout n'a pas été dit, ma meilleure amie, ma BFF.


Au départ ce n'était vraiment pas gagné entre elle et moi. Elle, assimilée racaille ascendant casse couille et moi pseudo bourgeoise assimilée nunuche.
Nous n'évoluions pas dans les mêmes sphères bien que nous habitions la même "cité" et fréquentions les mêmes écoles.

Je dois bien l'avouer entre 11 et 17 ans cette fille me faisait peur. Les gens qu'elle cotoyait au quotidien et sa (mauvaise) réputation de dure à cuire n'était pas pour me mettre en confiance.

Et puis un jour, sans crier gare, nos univers se sont télescopés. En attendant de reprendre mes études je tenais la caisse à la supérette en bas de chez nous et elle, en fille serviable qu'elle a toujours été aidait toujours sa maman à faire les courses. Au départ, nos échanges étaient polis sans plus et puis la révolution de la téléréalité en France a fait son oeuvre.

Chez moi point de Loft, enmission jugée débile et sans intérêt mais à 20 ans qu'est ce qu'on s'en fout ! Une révolution télévisuelle était en marche et il était hors de question que j'en sois exclue et c'est tout naturellement qu'elle m'a invité à le regarder chez elle.

La première semaine nous n'avons quasiment pas échangé sur autre chose que ce que nous voyions à l'écran. Et, au fil des quotidiennes et des primes nous ne commentions plus tellement le loft mais nous racontions nos vies parallèles, que nous avions vécu ensemble tout en étant séparées.

Beaucoup d'obstacles se sont dressés entre nous, la réprobation de ma mère qui ne voyait pas au-delà des on-dits, le secret qui entourait notre amitié comme si cela avait été quelque chose d'honteux, ce que je vivais très mal.
J'en ai passé des soirées et des week-ends seules à me demander si elle n'allait pas encore faire une connerie avec celles qu'elle fréquentait encore à l'époque. J'ai pleuré de la voir partir en vacances avec ces gens pour qui je n'avais que du mépris...

Le temps a passé, elle est tombé enceinte alors que je me mettais en ménage avec MonsieurEx et de ce jour tout a changé. Fini les secrets, fini de se cacher, nous n'étions qu'une et cela le serait pour toujours.

Bien sure il y a eu des hauts et des bas, des désacords et des fous rires partagés pour des bêtises qui nous font encore rire 15 ans après. Des mariages, des enfants, des joies et des désillusions.
Le grand plus de notre amitié, que dis-je de notre lien sororal c'est que nous apprenons beaucoup l'une de l'autre et dans un tas de domaines.
Je la soutiens dans les domaines où elle peche et elle m'épate avec ses patisseries et sa foi. Elle construit sa vie jour après jours avec son mari qu'elle fréquente depuis bientôt 20 ans pendant que moi j'ai papilloné, me suis mariée, ai divorcé et m'apprête une nouvelle fois à me marier.

On dit qui se ressemble s'assemble mais aussi que les opposés s'attirent. Les deux sont vrais en ce qui nous concerne. Elle est et restera un soutien infaillible dans tout ce que j'entreprends et elle sait que je serai toujours là pour elle quelque soit l'endroit et l'heure.
Au-delà d'une amitié je la reconnais en tant que soeur car si les liens du sang sont indefectibles, ceux du coeur le sont plus encore.

Je ne cache jamais rien de ce que je ressens et nous n'hésitons pas à nous le dire mais aujourd'hui c'est à vous que je le dis : je l'aime ; Angel, mon Amie, ma Soeur, mon Autre...





Aucun commentaire:

Publier un commentaire